Cloud Computing : le guide complet
5
 min
Monter en compétences
 Publié le 
19/1/2021

Cloud Computing : le guide complet

Avec un marché d’une valeur de 120 milliards de dollars projeté en 2021, le cloud computing est un domaine à fort potentiel vers lequel de plus en plus d’entreprises se tournent pour gérer leurs infrastructures IT. Qu’est ce que le Cloud Computing ? Pourquoi en a-t-on besoin et comment se former au domaine ? Nous répondons à toutes ces questions dans notre article.

Une définition simple du Cloud Computing

C’est quoi le cloud computing ?

La définition la plus simple de Cloud Computing est simplement l’externalisation de son infrastructure IT.

Pour comprendre le Cloud Computing dans le détail, il faut revenir avant 2005 au moment où AWS (Amazon Web Services - les services Cloud que fournit Amazon) n’était encore qu’un projet. Imaginez que vous êtes une entreprise ayant besoin de stocker de la donnée. Comment faites-vous ? Vous pouviez avoir des ordinateurs à disposition et des disques durs qui stockaient la donnée in-house.

Imaginez maintenant que vous êtes une entreprise de taille conséquente (2000 employés par exemple), de simples ordinateurs ou disques-durs ne suffisent plus à gérer vos espaces de stockage. Vous devez mettre en place une infrastructure et tout un parc IT qui vous permettra de gérer votre donnée.

Là est la difficulté. Gérer tout un parc d’ordinateurs (appelé aussi Data Center) prend du temps, sans parler de gestion de bugs et du renouvellement des ordinateurs. Comme vous l’imaginez, cette gestion est complexe et engendre donc des coûts qui peuvent rapidement être élevés.


A quoi est-ce que le Cloud Computing sert ?

Si votre cœur de métier n’est pas la technologie, pourquoi externaliser votre infrastructure ? C’est justement toute la question que les entreprises se posent, mais beaucoup finissent par externaliser cette gestion.

En effet, en externalisant la gestion IT à des Cloud Providers, on diminue le risque de problèmes majeurs comme la perte de la donnée, l’obsolescence des machines etc. Ceci résulte souvent en une diminution des dépenses pour l’entreprise accompagnée, même d’une augmentation de la qualité du service. Selon Google Cloud Platform, nous parlons de 24 % de remises automatiques proportionnelles à une utilisation soutenue de nos services.

N’hésitez pas à regarder l’article Le coût du Cloud entre mystification et réalité si vous souhaitez avoir une vision plus large du coût que représente une plateforme Cloud.

En plus de l’intérêt financier que représente le cloud, il y a aussi un intérêt en termes de services. Très souvent, les Cloud providers comprennent extrêmement bien les besoins en infrastructures des entreprises. De ce fait, ils développent des services bien ficelés pour répondre aux problématiques les plus courantes comme les plus complexes. On peut penser par exemple à Amazon S3 qui est devenue LA plateforme de stockage pour créer des Data Lakes ou Kubernetes développé par GCP qui vous permet de standardiser vos environnements et de les mettre à échelle (dans le cas où votre entreprise grandit rapidement par exemple).


IaaS VS PaaS VS SaaS  

Nous parlons souvent en acronyme. Il en existe trois qui reviennent souvent lorsque l’on parle du cloud : IaaS, PaaS et SaaS. Qu’est ce cela peut bien vouloir dire ? Voici des définitions simples :

  • IaaS - Infrastructure as a Service : Est simplement l’idée que le Cloud provider vous donne accès à toute son infrastructure (ses Data Centers) pour que vous puissiez l’utiliser pour vos besoins. C’est ce que fait AWS, Azure ou encore GCP

  • PaaS - Platform as a Service : Ici, vous est donné l'accès à un service ou une plateforme qui va gérer votre infrastructure. C’est un peu moins flexible que l’IaaS mais souvent plus facile d’utilisation. On peut par exemple penser à Heroku qui facilite le déploiement des applications web.

  • SaaS - Software as a Service : Celui est plus connu. Ici, nous vous donnons simplement accès à un service, et vous n’avez aucune visibilité sur l’infrastructure derrière. Par exemple Dropbox ou Google Drive vous permettent de stocker de la donnée. Le coût correspond simplement au service de stockage et vous ne vous occupez pas du reste.

Il n’est pas rare de confondre les différents types de services car ceux-ci sont souvent imbriqués les uns dans les autres. Par exemple, il existe un service similaire à Heroku développé par Amazon qui s’appelle AWS Elastic Beanstalk. Ce service est considéré comme un PaaS mais il fait partie de la plateforme AWS qui, elle, est considérée comme un IaaS…

Si pour vous, tout ceci n’est pas très clair, ne vous inquiétez pas. On ne vous demandera jamais vraiment la différence entre les trois acronymes. Le tout est de connaître vos problématiques et de trouver le service qui peut les résoudre selon vos critères.

Avantages et inconvénients du Cloud Computing

Si vous n’arrivez pas encore à vous forger un avis sur le Cloud Computing voici une liste d’avantages et d'inconvénients qui peut vous être utile.

Avantages

  • Large gammes de services : Avec les plateformes cloud, vous pourrez utiliser des services qui vous permettront de mettre en œuvre des automatisations ou optimisations de processus facilement. Ces services sont souvent très qualitatifs et vous pourrez vous appuyer dessus pour améliorer vos produits. Si l’on prend par exemple Amazon S3, qui est un service de stockage et de création de Data Lake, Amazon vous assure 99.999999% de chances que vos données ne soient jamais perdues.

  • Grande flexibilité : Les services sont adaptables à l’infrastructure que vous avez déjà en place et à plusieurs types de langages de programmation. De telle sorte à ce que les équipes de développeurs peuvent relativement facilement trouver des moyens d’utiliser les services en place pour avancer sur les projets qu’ils mènent.

  • Réduction des coûts : Comme nous le disions plus haut, les services cloud se payent souvent à l’utilisation du service. Prenons un exemple extrême. Si vous utilisez une machine pendant 1h, vous serez uniquement facturé pour cette heure sur cette seule machine. A l’inverse, sans le cloud, vous devrez acheter un serveur et donc payer pour l'entièreté de celui-ci pour une heure de service. Grâce au cloud, vous transformez des coûts fixes en coûts variables, ce qui vous permet un meilleur contrôle de vos dépenses.

Inconvénients

  • La facturation est complexe : Du fait du large panel de services qu’offre le cloud, il peut rapidement devenir compliqué de s’y retrouver à la fin du mois en termes de facturation. En effet, la plupart des plateformes Cloud facture au temps d’utilisation d’un serveur. Ces serveurs peuvent être utilisés dans différents services et dans différentes régions du monde. On peut donc très vite s’y perdre.

  • La Data Gouvernance est plus difficile : Si vous utilisez les machines de Google et les services de Google, il est plus difficile de vous assurer de la traçabilité des données.  

Cloud Computing Privé VS Public VS On Premise

Cloud VS On-Premise

On oppose souvent le cloud au On-Premise. Voyons tout d’abord la différence entre les deux. Il faut comprendre l’On-Premise comme l’idée d’internaliser ses infrastructures. L’entreprise dispose de ses propres machines et installera des softwares qui permettront de les gérer et de les utiliser en fonction de ses besoins. A l’inverse, le cloud est l’idée d’externaliser tout, ou une partie, de son infrastructure IT.

Maintenant, qu’est ce qu’il faut choisir entre les deux ? Tout dépend des besoins. Souvent, on utilise le cloud lorsqu’on a besoin de développer rapidement des services et donc se reposer sur une infrastructure à la fois robuste et flexible.

Les entreprises ont plutôt tendance à rester sur de l’On-Premise si les données qu’elles gèrent sont extrêmement sensibles. Typiquement, une banque doit gérer des données (très) personnelles et ne peut pas se permettre d'en externaliser la gestion. De ce fait, une infrastructure déjà très lourde est en place, les coûts de migration seraient gigantesques, et le fait d’exporter des données sur des serveurs appartenant à des entreprises étrangères peut rendre ces entreprises très réticentes..  

Cloud Privé ou Cloud Public que choisir ?

Une autre problématique que l'on peut se poser : un Cloud public ou un Cloud privé ? Expliquons d’abord la différence entre les deux .

Lorsque vous utilisez des services Cloud, vous pouvez choisir d’avoir une infrastructure réservée à votre entreprise ou alors d’avoir une infrastructure commune à tout le monde. Autrement dit, si vous utilisez un cloud public, vous pouvez partager des machines avec d’autres entreprises par exemple alors que si vous êtes sur du cloud privé, toutes les machines ne seront utilisées que par vous.

Quel type de cloud faut-il donc choisir ?

Tout va dépendre de deux choses :

  • La taille de l’entreprise
  • La sensibilité des données

En effet, une entreprise de petite taille aura tendance à choisir un cloud public car il est souvent moins cher puisque les machines sont partagées. A l'inverse, lorsque vous êtes sur du cloud privé, les machines sont entièrement pour vous, cela peut donc entraîner un coût plus important.

Ensuite, la sensibilité des données peut jouer sur la mise en place d’un cloud privé. Si les données sont hyper sensibles, il faut qu’elles restent à la seule disposition de leur propriétaire et donc ne pas prendre de risques en partageant des machines.


Faut-il migrer vers le Cloud Computing ?

Encore une fois la réponse est : cela dépend. Si l’on devait donner notre avis, il faut évaluer ces quelques critères :

Quelle est la qualité de l’infrastructure en place ?

A priori, si vous vous posez la question de la migration, c’est que vous avez déjà une infrastructure en place. Il est important d’effectuer un audit de celle-ci. Qu’est ce qu’elle vous permet de faire ? De ne pas faire ? A quel coûts ?

Cela vous donnera non seulement un budget mais aussi un projet d’amélioration de votre infrastructure que le cloud pourrait vous apporter. Vous construirez donc une meilleure vision de votre besoin.

A quelle vitesse souhaitez vous faire évoluer vos produits ?

Si vous souhaitez aller extrêmement vite dans l’élaboration de votre produit, le cloud sera votre Go-to. A moins d’être sur de la Deep Tech que même les services cloud ne peuvent pas résoudre, il y a de fortes chances que vous ayez une telle flexibilité sur les plateformes types AWS, GCP ou Azure que vous pourrez itérer sur vos produits beaucoup plus rapidement.


A quel point vos données sont-elles sensibles ?

Si vos données sont extrêmement sensibles, il faudra peut-être considérer ne pas migrer vers du cloud ou alors, au moins, aller sur cloud privé. Vous pourriez auditer votre infrastructure avec une avocat ou juriste RGPD si vous souhaitez avoir une vision précise de la sensibilité des données collectées.

Il faut, tout de même, noter une chose.

En France, il y a souvent une réticence à aller vers le cloud, dans l'appréhension de ce que les GAFA pourraient faire avec celle-ci. Il faut souligner que contractuellement, les conditions d’utilisation des plateformes Cloud empêchent leur propriétaire de voler les données. Cet argument devient valable lorsque l’entreprise atteint une taille telle qu’il y a une dimension géopolitique impliquée dans la signature de ce contrat.

En dehors de ces cas extrêmes, les Cloud providers font souvent un meilleur travail que l’On-premise à assurer la sécurité des données. Il faudra simplement mettre en place un cloud privé.  

AWS, Azure, GCP, quelle plateforme choisir ?

Il y a un éternel débat sur la plateforme Cloud qu’il faut choisir. En termes de parts de marché, AWS est largement au-dessus de ses concurrents. Microsoft Azure et Google Cloud Platform arrivent ensuite dans le classement.

Notre conseil n’est pas nécessairement d’aller vers AWS. Au contraire, évaluer vos besoins et utiliser plusieurs plateformes cloud.

Il est connu aujourd’hui que AWS a créé des services extrêmement qualitatifs tels que S3, AWS Lambda, EC2 et bien d’autres. Cependant Kubernetes est une technologie de Google, et si vous devez l’utiliser, allez sur Google Cloud Platform car son implémentation est extrêmement simple. De même Azure offre des services très qualitatifs.

Finalement rien ne vous empêche d’utiliser les services des uns et des autres en fonction de vos besoins.

Infrastructures cloud
AWS : le leader sur le marché des services Cloud, des technologies enseignées chez Jedha !



Comment se former au cloud computing ?

Pour terminer cet article, parlons des formations au cCoud Computing. A l’inverse de notre conseil de la section d’avant, nous vous conseillons de vous former sur une plateforme cloud avant d’attaquer les autres. Une fois que vous aurez une compréhension approfondie (sans pour autant avoir un niveau expert) d’une plateforme, vous pourrez passer aux autres sans problèmes.

Nous vous conseillons de commencer par AWS. Bien qu’elle soit plus complexe à prendre en main, c’est la plateforme qui offre le plus de flexibilité. Vous pourrez donc implémenter beaucoup de projets très différents. De plus, du fait que la plateforme soit la plus utilisée en entreprise, vous aurez plus de chances de pouvoir mettre en valeur vos compétences.

En termes de formations, vous pouvez opter pour les certification des plateformes :

  • Certifications AWS
  • Certifications Azure
  • Certification GCP

Vous pouvez aussi choisir de faire des cours en ligne sur Udemy par exemple pour vous former L’avantage de ces certifications et cours en ligne est qu’ils peuvent être mis en valeur sur un CV. Cependant, il arrive souvent que les personnes qui apprennent via ces medias aient l’impression de “bachoter” pour l’examen et de fait, n’aient pas une réelle compréhension du produit.

C’est pour cela que nous vous conseillons aussi les formations styles bootcamp en Data qui incorporent très souvent le cloud dans leur programme. N’hésitez pas à regarder nos formations Data Scientist où vous apprendrez le cloud AWS par exemple.

Si vous souhaitez acquérir les compétences en Data recherchées des recruteurs, n'hésitez pas à regarder les formations Data que Jedha Bootcamp propose.

Rejoignez la communauté sur JULIE !

Python, SQL, gestion de projet Data, toutes les compétences à acquérir pour monter en compétences avec cours en ligne gratuits.

Antoine Krajnc
Écrit par
Antoine Krajnc
 - 
Fondateur
@ Jedha

Python : le language de programmation le plus
populaire parmi les professionnels de la Data !

Obtenez notre livre d'Introduction Pratique à Python !

Programmes, thématiques Data, admissions,
vous avez une question ?

Prenez rendez-vous avec nos équipes