Voiture autonome : entre opportunités et enjeux éthiques
4
 min
Monter en compétences
 Publié le 
28/4/2021

Voiture autonome : entre opportunités et enjeux éthiques

L'intelligence artificielle (IA), les nombreuses opportunités qu'elle offre ainsi que ses dérives font couler beaucoup d'encre ces dernières années. La voiture autonome est parmi les innovations les plus importantes dans le monde de l'IA. En effet, faire rouler une voiture sans l'intervention d'un conducteur présente des avantages incontestables, mais a également ses limites, notamment sur le plan éthique.

Focus sur les questionnements éthiques posés par la voiture autonome. Quels sont ses biais et comment les surmonter ? Quelle est la place de l'intervention humaine en ce sens ? Découvrez les réponses ici.

voiture autonome

Des enjeux éthiques importants : une question de vie ou de mort

Se laisser conduire par une voiture autonome est une perspective qui fait encore peur au grand public. Et pour cause, les questionnements éthiques la concernant sont encore omniprésents.

L'une des problématiques posées par la voiture autonome est relative à l'absence de libre arbitre sur le volant. Comme il n'y a pas de conducteur au volant, nous ne retrouvons pas cet instinct ou ce réflexe qui pousse à faire le choix le plus judicieux.

Pour un véhicule autonome, sa réaction en cas d'accident imminent est dictée par des critères définis à l'avance, scriptés dans le code source de la voiture. Le nombre de personnes qui traversent la route, le nombre de voitures impliquées… Toutes ces données sont déterminées à l'avance, ainsi que la conduite de la voiture autonome en fonction de ces informations.

Quelles que soient les opportunités qu'elle représente et l'avancée des recherches, force est de constater que l'IA n'est rien sans l'Homme. En effet, c'est l'humain qui programme tout !

Prenons le cas de la voiture autonome Uber qui a renversé une femme de 49 ans en mars 2018, en Arizona, aux États-Unis. La voiture a décidé de ne pas freiner pour éviter la collision. En effet, les capteurs de la voiture ont bel et bien décelé la présence de la personne qui traversait la route. Mais le logiciel a décidé de ne pas réagir immédiatement.

Pourquoi ? À cause d'un réglage logiciel (effectué par l'homme donc) qui dictait à la voiture une grande tolérance. Ceci afin d'éviter les freinages intempestifs en cas de faux positifs (sac en plastique qui vole devant le véhicule…). Le réglage fait par les humains était ainsi trop fort, selon le constat de la plupart des spécialistes.

Ce qui nous conforte dans l'idée que l'homme tient un rôle essentiel dans l'IA et dans son efficacité.

La voiture autonome : quelles opportunités ?

Les enjeux éthiques sont importants dans le monde des véhicules autonomes. Toutefois, ce secteur représente également des opportunités considérables. En effet, chercheurs et ingénieurs s'accordent à affirmer que la voiture autonome devrait réduire les risques d'accident de manière importante.

Selon une étude réalisée par l'Université de Carnegie Mellon à Pittsburgh, en 2016, près de 90 % des accidents de la route seraient provoqués par des erreurs de conduite humaine (conduite en état d'ivresse, dépassement de vitesse, distraction pendant la conduite, manque d'analyse de l'environnement…).

Avec une voiture autonome, l'erreur humaine serait réduite. Encore mieux, les interactions entre voitures autonomes réduiront encore plus les accidents.

La place de l'Homme dans l'intelligence artificielle

L'IA n'a jamais autant fait parler d'elle qu'au cours des dernières années. Ses différents enjeux sont discutés aussi bien par le grand public que par les ingénieurs et les spécialistes. Avec ses opportunités et ses enjeux éthiques, l'intelligence humaine est indispensable pour écarter les risques et décupler ses avantages.

Même avec l'avancée spectaculaire de l'intelligence artificielle, elle ne peut toujours pas fonctionner sans l'intervention de l'Homme. En effet, seul un être humain sera en mesure de la perfectionner à travers les différents logiciels et le data. À l'heure actuelle, le principal problème dans la voiture autonome est relatif à la prise de décision. Il appartient ainsi aux spécialistes de perfectionner le logiciel pour qu'elle prenne les meilleures décisions.

La principale problématique de la voiture autonome, c'est que les réactions des machines sont difficiles à prévoir. Pour anticiper les débordements, certains chercheurs avancent comme solution de considérer les machines comme des animaux. Aussi, outre l'analyse des failles dans leur codage et leur programmation, il sera intéressant d'affecter les personnes à une étude des machines d'un point de vue extérieur.

Pour les animaux, les études sur la génétique et la biologie permettent d'expliquer leurs réactions et de les anticiper, tandis que les études des comportements des animaux vont venir compléter les constats faits par les biologistes. De même, il faut procéder ainsi dans le monde de l'IA. Dans les deux procédés, l'humain tient un rôle essentiel et il est donc au cœur du fonctionnement de l'IA.

Les experts sont les seuls à pouvoir travailler et garantir l'équité des algorithmes. Ils peuvent faire différents contrôles pour améliorer l'éthique de la voiture autonome. Un dialogue avec les concepteurs du code, les rapports chiffrés réguliers et la vérification régulière du code sont incontournables pour éviter tous les biais et profiter pleinement des opportunités que représente l'IA.

Qu'en est-il de l'avenir des voitures autonomes ?

À l'heure actuelle et au vu de toutes les opportunités que représente l'IA en général, il semble impossible de freiner son développement. Tel est également le cas pour la voiture autonome. Le débat tourne ainsi autour des moyens qui peuvent ou doivent être déployés pour mieux l'encadrer et anticiper les problèmes, notamment d'un point de vue juridique (sans conducteur au volant, qui est responsable en cas d'accident ?).

La voiture autonome représente des opportunités trop importantes pour abandonner. Toutefois, la question se pose sur l'alternative la plus judicieuse : créer des voitures totalement autonomes, ou bien permettre au conducteur d'intervenir pour limiter les risques. Ce qui est sûr, c'est qu'avec l'intervention de l'Homme, notamment des chercheurs et des spécialistes en la matière, les problèmes éthiques que pose la voiture autonome pourront être réglés.

En effet, difficile d'abandonner quand on sait que la voiture autonome permettrait d'éviter une part importante des accidents.

voiture autonome

Comment passer outre ces limites de l'IA ?

Pour surmonter les différentes limites de l'IA et particulièrement de la voiture autonome, la seule issue est le renforcement du suivi par l'homme. Qui plus est, il faut diversifier les équipes Data pour avoir plus de points de vue et avoir des données qui recouvrent plus de personnes d'origine sociale ou géographique variée…

Repérer les biais pour les surmonter

Les dommages causés peuvent être considérables. Prenons le cas du logiciel Compas aux États-Unis. Ce logiciel était conçu pour aider les juges à déterminer si les détenus devraient bénéficier d'une liberté conditionnelle ou non. Il s'est avéré par la suite que le logiciel intégrait des biais ethniques et discriminatoires. Il a refusé à la plupart des personnes de couleur de bénéficier d'une liberté conditionnelle.

L'enjeu pour la voiture autonome, comme tous les logiciels d'IA d'ailleurs, serait de repérer ces biais. Ces problèmes sont souvent liés à des erreurs de perception de la part des concepteurs, aux données qui peuvent être manquantes, erronées ou encore non représentatives. L'être humain tient une place si capitale dans le comportement de l'IA qu'il est indispensable de bien le former en amont.

Une formation en Data pour mieux comprendre

Vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement de l'IA, ou encore le fonctionnement d'un algorithme ? Vous voulez comprendre la place importante de l'Homme et de l'intervention humaine dans l'IA ? Vous pouvez suivre une formation en Data qui abordera tous les points essentiels pour comprendre l'IA. Vous y découvrirez, entre autres, les biais qu'on peut lui prêter et surtout comment s'en détacher pour obtenir une intelligence artificielle toujours plus performante. En bref, toutes les clés pour comprendre et faire avancer l'IA seront livrées dans le cadre d'une telle formation.

La formation en Data est un grand pas en avant pour mieux comprendre le domaine de l'IA, le fonctionnement et les enjeux des voitures autonomes et de tous les logiciels d'intelligence artificielle qui représentent des opportunités incomparables.

Si vous souhaitez acquérir les compétences en Data recherchées des recruteurs, n'hésitez pas à regarder les formations Data que Jedha Bootcamp propose.

Rejoignez la communauté sur JULIE !

Python, SQL, gestion de projet Data, toutes les compétences à acquérir pour monter en compétences avec cours en ligne gratuits.

Antoine Krajnc
Écrit par
Antoine Krajnc
 - 
Fondateur
@ Jedha

Python : le language de programmation le plus
populaire parmi les professionnels de la Data !

Obtenez notre livre d'Introduction Pratique à Python !

Programmes, thématiques Data, admissions,
vous avez une question ?

Prenez rendez-vous avec nos équipes